(514) 476-7999
m.me/presence2

Le courage, c’est de savoir ce qu’on ne doit pas craindre!

Le courage c’est de savoir ce qu’on ne devrait pas craindre. 

Je n’ai jamais connu une personne n’ayant aucune peur.  En lisant cela, je présume que vous viendront à l’esprit vos peurs les plus  importantes.  La meilleure ou la seule façon de vivre sans peur n’est pas de vouloir acquérir toutes les forces du monde dans tous les domaines, mais de faire confiance que quoi qu’il arrive, vous y survivrez et même si sur le moment ça peut sembler injuste et inacceptable, vous aurez franchi une étape importante ou aurez aidé d’autres personnes à y arriver. 

Nous rêvons tous d’un monde parfait où règneraient l’amour et le respect et pourtant nous sommes des êtres vulnérables et ce monde est régi par la loi de la dualité.  Les peurs de la plupart des gens sont généralement les mêmes, à savoir l’argent, la sécurité physique ou relationnelle, la carrière, la santé, etc.

Je crois qu’une façon de créer une coque qui peut jusqu’à un certain point nous protéger du ou des malheurs est d’entretenir le plus possible des pensées positives, je ne veux pas dire de nier les choses qui ne vont pas bien dans votre vie, mais de focaliser sur la providence qui se manifeste dans votre vie, d’attraper sa main comme celle que vous tendrait un bon ami.  Ces derniers jours, je regardais une émission sur des personnes vivant en fauteuil roulant et un gars disait « Vous penseriez sans doute que si ça vous arrivait, vous vous mettriez une balle dans la tête. » Mais en vérité, vous ne pouvez pas savoir comment vous vous sentiriez.  J’ai rencontré un jeune homme qui s’est retrouvé dans cette position à l’âge de 20 ans et bien sûr il a vécu un deuil important, mais aujourd’hui il est très actif pour aider les gens qui vivent des situations semblables et il m’a même dit qu’il « pogne plus » qu’avant son accident.  Sans doute parce qu’il a gardé son beau sourire et son amour de la vie. 

Une chose que j’ai déjà dit à une personne qui craignait tout ce qui rampe, donc, les couleuvres et autres créatures du genre, bref, je lui disais qu’avec les outils de PNL, je pourrais l’aider à se défaire de ses peurs et elle ne voulait pas.  Vous pourriez bien vous demander pourquoi? Hé bien, c’est simple, on croit faussement que les peurs nous protègent.  Par exemple, si je crains les couleuvres, elles ne pourront pas me mordre, si j’ai peur de la maladie, je vais m’éviter des problèmes de santé.  Et pourtant c’est tout le contraire.  Nos peurs ne vont pas nécessairement entraîner ce que l’on craint, mais elles vont bloquer notre énergie et réduire notre joie de vivre au quotidien.  On arrête de vivre et ce sont nos peurs qui dictent nos décisions.  Comment fait-on pour se libérer de ses peurs?

Je crois que c’est entre autres en faisant confiance que quoiqu’il arrive, cela fait partie de la tapisserie de notre vie.  Parfois, on croirait que ça ne finira plus, mais la vie est un processus et non un événement.    On peut se poser des questions sur toutes les injustices de ce monde et imprévisibilités de la vie. Les plus grands sages de ce monde n’ont pas la réponse, je ne l’ai pas non plus.  Mon refuge devant tous les malheurs est entre autres que ma nature véritable n’est pas matérielle.  Je suis un être spirituel venu vivre une expérience matérielle.  

L’important est  quoi qu’il arrive, on continue de faire ce que nous dicte notre conscience, car c’est à ça que ça sert d’en avoir une.  Le mérite n’a trop souvent rien à voir.  Je crois toutefois à la loi du retour et aux lois spirituelles qui se manifesteront dans cette vie ou dans l’autre. 

Si on met de côté les pires scénarios et qu’on regarde quelles sont les pensées que l’on entretient au quotidien, on peut en changer quelques-unes et faire au moins chaque jour quelque chose qui nous tente même si on n’est pas assuré du succès.  J’ai remarqué que dès que je me libère d’une peur, d’autres perdent de leur emprise, comme si elles étaient toutes attachées ensemble. On peut décider d’investir dans un projet qui nous passionne au lieu de procrastiner jusqu’au jour où les conditions parfaites se présenteront car, ça pourrait bien ne jamais arriver.  On dit que les regrets sont ce qui fait vieillir les gens le plus rapidement. 

Et si vous découvriez que vos peurs appartiennent au passé et que vous les avez hérités de vos parents, elles se trouveraient amoindries.  C’est une façon de se désidentifier et de prendre une distance pour constater qu’elles sont plus nuisibles que protectrices.

Les meilleurs antidotes à la peur sont le passage à l’action et c’est aussi la meilleure façon d’avoir accès à notre intuition et au réservoir d’idées géniales qui est toujours à notre disposition.

On dit que les gens extraordinaires ont peur aussi mais la différence c’est qu’ils n’attendent pas de ne plus la ressentir pour faire ce qu’ils désirent.  C’est la grâce que je vous souhaite et la meilleure façon d’éliminer les obstacles à votre bonheur.